OBSD4* : wiki

Version de traduction basée sur la 6.4 officielle (28/10/2018)


FAQ - Guide d'Installation

Aperçu de la procédure d'installation

L'installateur d'OpenBSD utilise un noyau ramdisk spécial (bsd.rd) qui génère un environnement live fonctionnant entièrement en mémoire. Il contient le script d'installation et un nombre de petits utilitaires nécessaires pour assurer une installation complète. Ces utilitaires peuvent aussi être utiles lors de reprise après sinistre.

Le noyau ramdisk peut être démarré par un nombre différents de sources :

Certaines plate-formes ne supportent pas toutes ces options.

Si vous utilisez un système OpenBSD, bsd.rd est tout ce dont vous avez besoin pour réinstaller ou mettre à niveau vers une version plus récente. Pour faire cela, téléchargez le nouveau bsd.rd et vérifiez-le, placez-le dans un système de fichiers existant, et démarrez dessus. La méthode générale pour démarrer bsd.rd est de changer votre noyau de démarrage de /bsd vers /bsd.rd par tout moyen utilisé sur votre plate-forme.

Démarrer depuis bsd.rd sur un système amd64 peut être fait tel que :

Using drive 0, partition 3.
Loading......
probing: pc0 com0 com1 mem[638K 1918M a20=on]
disk: hd0+ hd1+
>> OpenBSD/amd64 BOOT 3.33
boot> bsd.rd

Ce qui démarrera le noyau nommé bsd.rd depuis la première partition du premier disque dur reconnu.

Si vous avez besoin de spécifier un disque différent ou une autre partition, préfixez simplement le nom du noyau avec l'endroit où il est situé. L'exemple suivant devrait démarrer depuis la quatrième partition du second disque dur :

Using drive 0, partition 3.
Loading......
probing: pc0 com0 com1 mem[638K 1918M a20=on]
disk: hd0+ hd1+
>> OpenBSD/amd64 BOOT 3.33
boot> boot hd1d:/bsd.rd

Les chargeurs de démarrage d'OpenBSD sont documentés dans les pages de manuels spécifiques selon l'architecture de boot(8).

Une check-liste de pré-installation

Avant de démarrer, vous devriez avoir une idée ce que vous voulez faire avec. Quelques points à considérer à l’avance :

  • Nom de la machine
  • Matériel installé et fonctionnel :
    • Vérifiez la compatibilité de votre plate-forme avec la page de compatibilité matérielle. Vous devriez consulter les notes d'installation spécifique à la plate-forme, spécialement si vous utilisez une des architectures non x86. Elles contiennent des instructions détaillées et toutes les mises en garde possibles :
      [ alpha ] [ amd64 ] [ arm64 ] [ armv7 ] [ hppa ] [ i386 ] [ landisk ] [ loongson ] [ luna88k ] [ macppc ] [ octeon ] [ sgi ] [ sparc64 ]
    • Si internet sans fil est seulement une option pour vous, est-ce que votre carte requiert un firmware additionnel ? Si c'est le cas, vous aurez besoin de le télécharger manuellement sur une clé USB ou un périphérique similaire, et ensuite d'utiliser l'outil fw_update(1) pour l'activer après qu'OpenBSD soit installé.
  • La méthode d'installation à utiliser.
  • Le partitionnement désiré :
    • Est-ce que des données existantes ont besoin d'être sauvegardées ailleurs ?
    • Est-ce qu'OpenBSD coexistera avec un autre OS ? Si cela est, comment chaque système démarrera ? Avez-vous besoin d'installer un gestionnaire de démarrage ?
    • Est-ce que le disque dur dans son entier sera utilisé pour OpenBSD, ou voulez-vous garder une partition existante (ou de l'espace pour une future installation d'un autre) ?
    • Comment souhaitez-vous partitioner OpenBSD sur votre disque dur ?
    • Voulez-vous chiffrer le disque ?
  • Les paramètres réseau, si vous n'utilisez pas DHCP :
    • le nom de domaine et l'adresse DNS
    • les adresses IP et masques de réseaux pour chaque interface réseau
    • l'adresse de la passerelle

Télécharger OpenBSD

Les images d'installation suivantes sont disponibles :

  • installXX.fs [ amd64 ] [ i386 ]
    Une image disque qui peut être écrite sur une clé USB ou un périphérique similaire
    Inclus les jeux de fichiers.
  • minirootXX.fs [ alpha ] [ amd64 ] [ arm64 ] [ armv7 ] [ i386 ] [ landisk ] [ loongson ] [ luna88k ] [ octeon ] [ sparc64 ]
    La même que ci-dessus mais les jeux de fichiers ne sont pas inclus. Ils peuvent être installés depuis internet ou tout autre disque local.
  • installXX.iso [ alpha ] [ amd64 ] [ hppa ] [ i386 ] [ macppc ] [ sgi ] [ sparc64 ]
    Une image ISO 9660 qui peut être utilisée pour créer un CD/DVD d'installation.
    Elle inclut les jeux de fichiers.
  • cdXX.iso [ alpha ] [ amd64 ] [ hppa ] [ i386 ] [ macppc ] [ sgi ] [ sparc64 ]
    La même que ci-dessus mais les jeux de fichiers ne sont pas inclus.
  • floppyXX.fs [ amd64 ] [ i386 ] [ sparc64 ]
    - Supporte quelques vieilles machines qui ne peuvent démarrer sur les autres options de démarrage.

Les images peuvent aussi être téléchargées depuis un nombre de sites miroirs alternatifs.

Un fichier SHA256 contenant les sommes de contrôle peut être trouvé dans le même répertoire que les fichiers d'installation. Vous pouvez ainsi confirmer qu'aucun des fichiers téléchargés n'a été corrompu lors du transfert par l'utilisation de la commande sha256(1).

$ sha256 -C SHA256 miniroot*.fs
(SHA256) minirootXX.fs: OK

ou, si vous utilisez un OS avec les outils GNU :

  $ sha256sum -c --ignore-missing SHA256
  minirootXX.fs: OK

Toutefois, cela ne vérifie qu'une corruption accidentelle. Vous pouvez utiliser la commande signify(1) et le fichier SHA256.sig pour vérifier cryptographiquement l'image téléchargée.

  $ signify -Cp /etc/signify/openbsd-XX-base.pub -x SHA256.sig miniroot*.fs
  Signature Verified
  minirootXX.fs: OK

Notez que le paquet signify sur les autres systèmes d'exploitation peut ne peut inclure les clés publiques requises, ou qu'elles peuvent être installées à un autre endroit.

Les images installXX.iso et installXX.fs ne contiennent pas de fichier SHA256.sig, et l'installeur se plaindra qu'il ne peut vérifier les signatures. Il n'est pas possible pour l'installeur de vérifier les jeux avec ces images. Après tout, si quelqu'un devait faire un fichier installateur voyou, il devrait certainement changer l'installateur pour affirmer que les fichiers sont légitimes. Ainsi, vous devez vérifier ce que cet installeur télécharge séparément.

Création des médias d'installation

Disques flashables

Un disque USB démarrable peut être créé en attachant le périphérique cible et en copiant dessus l'image avec dd(1).

Avec OpenBSD, en assumant que le périphérique est reconnu comme sd6 :

  # dd if=install*.fs of=/dev/rsd6c bs=1m

Notez que le périphérique brut d'entrée/sortie est utilisé, rsd6c plutôt que sd6c.

Des détails peuvent varier sur certaines plate-formes. La version GNU de dd va requérir bs=1M (notez le M majuscule) à la place. Si vous utilisez un OS différent, soyez sûr de sélectionner le nom de périphérique approprié : par exemple /dev/sdX sur Linux ou /dev/rdiskX sur macOS.

CD-ROMs

Vous pouvez créer un CD-ROM démarrable sur OpenBSD en utilisant cdio(1).

  # cdio tao cd*.iso

Installation simple

Si vous avez besoin d'instructions sur le démarrage depuis votre média préféré, vérifiez la page plate-forme relative à votre machine.

L'installeur a pour but d'installer OpenBSD dans une configuration par défaut très utilisable avec un minimum d'intervention de l'utilisateur. Dans les faits, vous avez juste besoin d'appuyer sur la touche ENTRÉE pour obtenir une bonne installation d'OpenBSD, et de bouger vos mains sur le clavier seulement pour entrer le mot-de-passe administrateur.

Après l'affichage de dmesg(8), vous devriez voir la première question de l'installeur :

...
root on rd0a swap on rd0b dump on rd0b
erase ^?, werase ^W, kill ^U, intr ^C, status ^T

Welcome to the OpenBSD/amd64 X.X installation program.
(I)nstall, (U)pgrade, (A)utoinstall or (S)hell?

Choisissez (I)nstall et suivez les instructions.

Jeux de fichiers

L'installation complète d'OpenBSD est soumise à un ensemble complet de jeux de fichiers :

  • bsd - le noyau (requis)
  • bsd.mp - le noyau multi-processeurs (seulement sur quelques plate-formes)
  • bsd.rd - le noyau ramdisk
  • baseXX.tgz - le système de base (requis)
  • compXX.tgz - la collection du compilateur, des fichiers entêtes et des librairies .
  • manXX.tgz - les pages de manuels
  • gameXX.tgz - les jeux en mode console
  • xbaseXX.tgz - les librairies et utilitaires de base pour X11 (nécessitant xshareXX.tgz)
  • xfontXX.tgz - les polices utilisées par X11
  • xservXX.tgz - les services d'affichage X pour X11
  • xshareXX.tgz - les pages de manuels, les paramètres régionaux pour X11

Il est recommandé aux nouveaux utilisateurs de tous les installer.

Ajouter un jeu de fichier après l'installation

Si vous choisissez de ne pas installer certains jeux de fichiers au moment de l'installation, vous pourriez réaliser plus tard que vous en avez réellement besoin de tous. Démarrer simplement sur le bsd.rd depuis la racine de votre système de fichier et choisissez (U)pgrade. Quand vous verrez la liste des jeux de fichiers, sélectionnez ceux dont vous avez besoin.

Partitionnement de disque

OpenBSD peut être installé dans un espace disque de 512 Mo, mais utiliser un tel périphérique est pour les utilisateurs avancés. Jusqu'à ce que vous ayez l'expérience, 8 Go ou plus est recommandé.

À la différence d'autres systèmes d'exploitations, OpenBSD encourage les utilisateurs à partitionner en plusieurs partitions, plutôt qu'une ou deux énormes partitions. Quelques raison pour faire cela :

  • Sécurité : Certaines des fonctionnalités de sécurité par défaut d'OpenBSD dépendent des options de montage de système de fichiers, telles que nosuid, nodev, noexec, wxallowed
  • Stabilité : Un utilisateur ou un programme fonctionnant mal peut remplir un système de fichier avec n'importe quoi s'il a les permissions en écriture. Vos programmes critiques, qui heureusement fonctionnent sur un différent système de fichiers, ne seront pas arrêtés.
  • fsck(8) : Vous pouvez monter des partitions sur lesquels vous n'écrivez jamais ou rarement en lecture seule (readonly) la plupart du temps, ce qui éliminera le besoin de vérifier le système de fichiers après un crash ou une interruption électrique.

L'installateur créera un plan de partitionnement basé sur la taille de votre disque dur. Bien que ce ne soit pas un schéma parfait pour tous, il fournit un bon point de départ pour déterminer ce dont vous avez besoin. Lisez la section sur l'allocation automatique du disque dans les pages de manuels de disklabel(8) et hier(7) avant de prendre des décisions à-propos d'adopter un schéma de partitions.

  • Puisque quelques paquets ont besoin de démarrer depuis un système de fichier ayant l'option wxallowed, il est recommandé d'avoir une partition /usr/local séparée.
  • De très petites partitions peuvent devenir défaillantes quand vous avez besoin d'une mise-à-niveau.
  • Une partition /home est une belle chose. Une nouvelle version de l'OS ? Gardez votre partition /home sans la toucher, détruire et recharger ce qui doit l'être.
  • Vous pourriez aussi vouloir créer une partition altroot pour sauvegarder la racine de votre système de fichiers.
  • Un système exposé sur internet devrait avoir une partition /var séparée et même peut être une partition /var/log séparée.
  • Compiler quelques ports depuis les sources peut prendre beaucoup d'espace de vos partitions /usr et /tmp

Envoyer votre dmesg après l'installation

Une citation du fichier /usr/src/etc/root/root.mail :

  If you wish to ensure that OpenBSD runs better on your machines, please do us
  a favor (after you have your mail system configured!) and type something like:
  
  # (dmesg; sysctl hw.sensors) | \
     mail -s "Sony VAIO 505R laptop, apm works OK" dmesg@openbsd.org
  
  so that we can see what kinds of configurations people are running.  As shown,
  including a bit of information about your machine in the subject or the body
  can help us even further.  We will use this information to improve device driver
  support in future releases.  (Please do this using the supplied GENERIC kernel,
  not for a custom compiled kernel, unless you're unable to boot the GENERIC
  kernel.  If you have a multi-processor machine, dmesg results of both GENERIC.MP
  and GENERIC kernels are appreciated.)  The device driver information we get from
  this helps us fix existing drivers. Thank you!

Alternativement, sauvegarder votre sortie de dmesg vers un fichier texte et envoyez-nous son contenu :

  $ (dmesg; sysctl hw.sensors) > ~/dmesg.txt

Veuillez configurer votre client mail pour utiliser du plein texte. En particulier, n'utilisez pas le formatage HTML, ou les sauts de lignes forcés. Mettez le dmesg dans le corps de votre mail, non pas en pièce attachée.

Personnaliser le processus d'installation

Le jeu de fichier ''siteXX.tgz''

Les scripts d'installation et de mise-à-niveau d'OpenBSD permettent la sélection d'un jeu de fichiers, créé par l'utilisateur, appelé siteXX.tgz, où XX est le numéro de version. Tout comme les jeux de fichiers officiels, c'est une archive tar(1), déposée à la racine / et qui sera décompressée avec les options -xzphf. Il est installé en dernier, et peut être ainsi utilisé en complément et modifier les fichiers à partir de l'installation par défaut. En outre, il est possible d'utiliser le nom d'hôte(1) pour nommer le jeu de fichiers, tel que siteXX-$(hostname -s).tgz. Note : Si vous avez l'intention de fournir un ensemble par le biais d'HTTP(s), placez siteXX.tgz dans votre répertoire source et incluez-le à votre fichier index.txt. Il sera alors proposé en option lors de l'installation.

Les scripts ''install.site'' et ''upgrade.site''

Si le jeu de fichiers siteXX.tgz contient un fichier exécutable /install.site, l'installeur l'utilisera avec chroot(8) basé sur une installation fraîche. De la même manière, le script de mise-à-niveau utilisera le fichier /upgrade.site. Ce dernier peut être placé à la racine du système, avant de redémarrer pour la mise-à-niveau.

Exemples d'usages :

  • Paramétrer l'heure du système.
  • Faire une archive/sauvegarde immédiatement d'un nouveau système avant de vous exposer au reste du monde.
  • Avoir un jeu de commandes arbitraires à faire fonctionner après le premier démarrage. C'est ce qui peut arriver si le fichier install.site est utilisé pour ajouter n'importe quelle commande au fichier rc.firsttime(8) (l'ajout à ce fichier est nécessaire depuis que l'installeur peut lui-même écrire dans ledit fichier.) Au démarrage, rc.firsttime est exécuté une fois puis est supprimé.

Multiboot

Le multiboot consiste à avoir plusieurs systèmes d'exploitations sur un seul ordinateur, c'est le moyen de sélectionner un OS sur lequel démarrer. Vous devez vous familiariser avec le processus de démarrage d'OpenBSD avant de démarrer. Une brève introduction à fdisk(8) est dans la section sur l'usage du fdisk d'OpenBSD.

Si vous ajoutez OpenBSD à un existant système, vous devriez probablement avoir besoin de créer de l'espace libre avant d'installer OpenBSD. En plus des outils natifs de votre système d'exploitation, gparted peut être utilisé pour supprimer ou retailler des partitions existantes. De préférence, utilisez une des quatre premières partitions MBR pour démarrer OpenBSD. Les partitions étendues peuvent ne pas fonctionner.

Chargeurs de démarrage

Sur Macs, rEFInd devrait fonctionner.

Vous pouvez paramétrer le double démarrage avec GRUB 2 tel que ci-dessous. En supposant qu'OpenBSD est installé sur la quatrième partition MBR (fdisk partition 3) du premier disque dur 'hd0', ajoutez ce qui suit dans le fichier /etc/grub.d/40_custom :

  menuentry "OpenBSD" {
  	set root=(hd0,4)
  	chainloader +1
  }

Puis, régénérez le fichier de configuration de GRUB 2, /boot/grub/grub.cfg. Sur les distributions basées sur Debian, vous devriez exécuter la commande suivante update-grub. Sinon, faites :

  # grub-mkconfig -o /boot/grub/grub.cfg

Lisez le manuel de GRUB 2 ou update-grub2(8) pour plus d'informations.

Windows

Le magasin de Données de Configuration de Démarrage (BCD) permet à de multiples versions de Windows d'être démarrés au-travers de bcdedit. Une bonne introduction peut être trouvée dans cet article. Si vous voulez utiliser une alternative graphique, vous pouvez essayer EasyBCD.

Vous aurez besoin d'une copie de votre PBR - Enregistrement de la Partition de Démarrage - pour l'installation d'OpenBSD. Vous pouvez la copier vers une fichier en utilisant un processus similaire à :

  # dd if=/dev/rsd0a of=openbsd.pbr bs=512 count=1

sd0a est votre périphérique de démarrage, duquel vous aurez besoin d'obtenir le fichier openbsd.pbr vers votre partition système Windows.

Une fois que le PBR d'OpenBSD est copié dans la partition système de Windows, vous avez besoin d'un shell avec les droits administrateurs pour exécuter les commandes qui suivent :

  C:\Windows\system32> bcdedit /create /d "OpenBSD/i386" /application bootsector
  The entry {0154a872-3d41-11de-bd67-a7060316bbb1} was successfully created.
  C:\Windows\system32> bcdedit /set {0154a872-3d41-11de-bd67-a7060316bbb1} device boot
  The operation completed successfully.
  C:\Windows\system32> bcdedit /set {0154a872-3d41-11de-bd67-a7060316bbb1} path \openbsd.pbr
  The operation completed successfully.
  C:\Windows\system32> bcdedit /set {0154a872-3d41-11de-bd67-a7060316bbb1} device partition=c:
  The operation completed successfully.
  C:\Windows\system32> bcdedit /displayorder {0154a872-3d41-11de-bd67-7060316bbb1} /addlast
  The operation completed successfully.

Notez qu'OpenBSD s'attend à ce que l'horloge temps réel de l'ordinateur soit paramétré sur le Temps Universel Coordonnée (UTC). Lisez cette section pour plus d'informations.


Cette page est la traduction officieuse de la page Installation Guide de la FAQ officielle d'OpenBSD.
En cas de doute, merci de vous y référer !

Si vous voulez participer à l'effort de traduction, merci de lire ce topic.